Brutus

Écriture collective d’après Jules César, de W. Shakespeare
– création en cours –

Mise en scène et direction d’acteur.rice.s :
Rebecca Fels

Assistanat à la mise en scène et création vidéo :
Lœiz Perreux

Interprétation :
Benjamin Fouchard Brutus, l’homme qui découvre Valerie Solanas
Nathan Picard-Denous Casca, l’homme qui connaissait les discours de Malcom X par cœur
Gwendoline Hamel – Cassius, la femme qui avait toujours un bouquin de Virgine Despentes dans son sac

Brutus met en scène un groupe de trois conspirateur.rice.s activistes politiques,
en pleine préparation d’une action violente.
Autour de la table, les comédien.ne.s s’empoignent et se confrontent.
Brutus hésite, se cherche des principes.
Casca cite Malcom X pour haranguer ses camarades.
Cassius se découvre radicale, à la lecture de manifestes féministes.
La rue gronde. Dehors, les affrontements avec les forces armées du pouvoir en place se multiplient.
Quand est-ce qu’on entre dans la bataille, demande Casca.
Il faudrait passer des paroles aux actes, encourage Cassius.
Existe-t-il un usage légitime de la violence?
Une possibilité d’action semble se dessiner : tuer César.
Mais faire tomber des têtes, est-ce faire tomber le système ?

Brutus est pensé comme un travail d’archives – à travers l’exploration de textes, images, films, discours de différentes époques, relatifs au meurtre en politique. Ces matériaux hétéroclites viennent accentuer, questionner, contredire parfois le scénario de Shakespeare, et nourrir l’écriture d’une conspiration qui se construit ici et maintenant, sous les yeux des spectateur.rice.s.

Ainsi, Brutus fait entendre les voix de Valerie Solanas et de James Baldwin, fait dialoguer Paul B. Preciado avec Ulrike Meinhof, Missak Manouchian avec le Comité Invisible et Leslie Kaplan avec Saïd Bouamama.

Les comédien.ne.s au plateau jouent la conspiration contre César, iels sont les conspirateur.rice.s à l’œuvre dans la pièce de Shakespeare : Cassius, Brutus, Casca. Mais ce premier degré de fiction – la tragédie – prétend s’ouvrir spatialement et temporellement vers d’autres cas de figure, et l’évocation d’autres personnages historiques plus contemporains. Ces échappées anachroniques confrontent l’acte singulier du meurtre de Jules César avec une histoire des différentes luttes menées par des minorités contre le pouvoir dominant.

CALENDRIER

2019/2020 – premières recherches

Résidence au Panta théâtre, à Caen (14)
Résidence au Labo des arts, à Caen (14)

2020/2021 – élaboration d’une maquette

Résidence au Trident, Scène nationale, Cherbourg-en-Cotentin (50)
Résidence à la Bibi, Amavada, Caen (14)
Résidence au Labo Victor Hugo, Rouen (76)
Résidence à la Cité/théâtre, Caen (14)
Résidence au 24, rue de Bretagne, Comédie de Caen (14)

Ouverture au public à la suite de la résidence à la Comédie de Caen, vendredi 7 mai 2021, 20H


Un atelier en lien avec Brutus est en cours d’élaboration : Autour de Brutus


Remerciements au Trident, scène nationale de Cherbourg en Cotentin.


Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer